Aminata Sophie Dièye : L’hommage à « Ndeye takhawalou», un an après

Pour de très nombreux lecteurs et autres habitués du journal «L’Observateur» de ces dernières années, elle était devenue Ndèye Takhawalou, du nom de cette dame ou de cette quadra «toujours dans le pétrin», qui avait comme qui dirait le don de vous entraîner tous les samedis dans ses mille et un délires ; de vous parler d’elle, de vous…A tel point que vous aviez parfois l’impression de l’avoir connue quelque part, de l’avoir rencontrée ce jour-là, de l’entendre rire ou pleurer entre les lignes…Nombreux sont pourtant les lecteurs qui ne découvriront sa véritable identité, les traits de son visage, et peut-être aussi son sourire très contagieux, qu’après l’annonce de son décès.

C’était il y un an…Ce vendredi 17 février, c’est un groupe d’amis à elle, Aminata Sophie Dièye à l’état-civil, qui lui rendra ainsi hommage au cours d’une cérémonie où l’on se souviendra à la fois de cette «passionnée de lettres» et de cette «écrivaine de talent», qui s’est invitée dans les colonnes de plusieurs journaux : Sud Quotidien, Walfadjiri, Le Matin, L’Observateur, Le Témoin, Frasques, etc. Pour ce vendredi 17 février, le document qui nous est parvenu annonce le récital du Musée de la Femme Henriette Bathily (18h-21h), entre poèmes, slam et chants, en plus de quelques témoignages de ses amis et du public. Dans la matinée, c’est à la maison familiale du quartier Diamaguène de Thiès que l’on priera pour la défunte.

Ce ne sera que le premier pas d’une série d’hommages à «Ndèye Takhawalou». Car à partir de la semaine prochaine, le 24 février pour être précis, l’Hôtel de Ville de Dakar accueille une exposition, qui restera ouverte jusqu’au 12 mars prochain, et où l’on retrouvera toute une sélection de collages et de textes à elle, «accompagnée de photographies». Toujours pour lui rendre hommage, l’Institut français de Dakar proposera deux films, au mois de mars prochain, où il faudra retrouver la silhouette d’Aminata Sophie Dièye, parmi les personnages : «Lili et le baobab», de Chantal Richard, et « La petite vendeuse de soleil », de Djibril Diop Mambéty.

La Librairie 4 vents présentera quant à elle les ouvrages de la défunte collaboratrice du quotidien L’Observateur » : «La nuit est tombée sur Dakar », aux éditions Grasset, et « De la trainée à la Sainte », publié chez Baobabs Editions

 

Auteur: Théodora SY SAMBOU – Sud Quotidien