ANGELA AQUEREBURU : PORTRAIT D’UNE PRODUCTRICE DE SÉRIES ÉMERGENTE

Angela Aquereburu : portrait d’une productrice de séries émergente

A la tête de la maison de production Yobo Studios de Lomé depuis 2009, Angela Aquereburu multiplie la réalisation de séries cinématographiques originales qui révolutionnent le visage audiovisuel de l’Afrique francophone.

 

PRODUIRE DU CONTENU AUDIOVISUEL DIFFÉRENT DES TÉLÉNOVELAS….

La quarantaine, Angela Aquereburu a été formée à l’école supérieure de commerce de Paris. Elle a d’abord exercé dans le domaine des Ressources Humaines avant d’embrasser une carrière dans la production audiovisuelle. C’est au Togo qu’Angela se lance dans l’arène de l’audiovisuel en partenariat avec son époux Jean-Luc Rabatel. Voulant proposer un contenu différent aux chaines locales trop inondées de télénovelas sud-américaines, le couple crée Yobo Studios et met sa toute première mini- série d’humour « Zem » sur le marché audiovisuel en coproduction avec le groupe Canal+.

Très déterminée, Angela Aquereburu s’est servi de son Master en entreprenariat pour mener à bon port ce projet audiovisuel. C’est ce qu’elle explique au cours d’un entretien rapporté dans l’article ‘’Angela Aquereburu, productrice de séries à succès’’ publié sur forbesafrique.com par Senami Juraver en disant : « Je suis une vraie entrepreneure. Avec Jean-Luc on fait tout, on écrit, on réalise, on vend, on produit. Je peux m’occuper à la fois de la déco, des costumes, des comédiens, de la mise en scène ou encore de la post-production ».

….AVEC DES SCÉNARIOS AUTHENTIQUES

Après le succès de sa première production, Angela Aquereburu enchaîne avec la sortie de « Palabres » ainsi que « Mi-temps » ayant été diffusé au cours de l’Euro 2016. Habituellement productrice de courts métrages, Angela change de format en optant pour des films plus longs avec la réalisation de « Hospital IT ». Cette série qui a bénéficié d’un financement de Côte Ouest, leader africain de distribution audiovisuelle, compte 26 épisodes de 26 minutes à travers lesquelles on découvre les réalités africaines d’un centre de santé mixte qui combine médecine conventionnelle et médecine traditionnelle. Avec cette série, Aquereburu veut avant tout vendre au public africain des histoires authentiques de leur vécu quotidien. « Les Africains francophones veulent voir des histoires qui parlent d’eux…Ils veulent se voir à la télévision et ils ont envie d’entendre leur langue » confie Angela Aquereburu à Forbes Afrique.

…..MAIS SURTOUT EXPORTABLES

Outre la volonté de produire des séries authentiques, Angela souhaite surtout exporter ses films afin de les rendre visibles sur la scène internationale. Mais la jeune femme entrepreneure se trouve limitée face à ce défi puisqu’il lui faut de gros investissements financiers.

Cependant, avec la série Hospital IT, le pari commence par être atteint. En effet, cette série fait déjà parler d’elle à l’international en remportant le prix de la meilleure série au Festival Vues d’Afrique de Montréal de 2017. Tout récemment en septembre, la série même si elle n’a pas décroché le graal au Festival TV de la Rochelle en France a tout de même fait bonne impression et reçu les critiques favorables du public.

Show Buttons
Hide Buttons