CINÉMA: FESTIVAL DE TARIFA : « FÉLICITÉ », D’ALAIN GOMIS, REMPORTE LE PRIX DU MEILLEUR LONG-MÉTRAGE

224

Le film « Félicité » du réalisateur sénégalais Alain Gomis a remporté le Prix du meilleur long-métrage de la 14-ème édition du Festival du cinéma africain de Tarifa (FCAT), qui s’est achevée vendredi 5 mai dans cette ville du sud de l’Espagne.

Le film, qui dure un peu plus de deux heures, fait résonner une vision du monde fondée sur le principe qu’il faut affronter les dures réalités de son environnement et montrer, en même temps, des moyens de remonter la pente.

Il a été tourné dans des lieux réels (marché, hôpital, quartier, en lingala  langue que ne parle pas le réalisateur pour certainement le mettre en position d’écoute, pour révéler les autres protagonistes du film autrement.

Félicité (Véro Tshanda Beya), femme libre et fière, est chanteuse le soir dans un bar de Kinshasa. Sa vie bascule quand Samo (Gaétan Claudia), son fils de 14 ans, est victime d’un accident de moto.

Le jury officiel du festival était présidé par la cinéaste égyptienne Jihan El Tahri. Le critique et professeur tunisien Ikbal Zalila et l’acteur et réalisateur marocain Faouzi Bensaïdi en étaient les autres membres.

Réagissant à cette distinction, Gomis – de Corée du Sud où il se trouve a souhaité aux populations de Kinshasa et de la République Démocratique du Congo, où a été tourné « Félicité », « encore un peu de cette force de résistance et de création dont ils nourrissent le monde depuis des années », selon le communiqué du FCAT.

Le Prix du meilleur documentaire a été décerné à « Atlal » (Algérie, France, 2016), de Djamel Kerkar, tandis que celui du meilleur long-métrage arabe dans la section est allé au Tunisien Ala Eddine Slim pour son film « Akher wahed fina » (The Last of Us).

Honorine Munyole, le personnage principal de Maman Colonelle, a, pour sa part, remporté le prix de la meilleure actrice pour son rôle dans ce documentaire du Congolais Dieudo Hamadi, qui suit cette policière dans son travail de protection des femmes et des enfants victimes de la violence qui sévit dans leur pays.

Le film Wallay (Burkina Faso-France-Qatar, 2017), de Berni Goldblat, a gagné le Prix du public, attribué suite au vote des spectateurs du festival à la sortie des projections de la section « Hypermétropie ».

Un « jury jeune » du FCAT 2017, formé par trois étudiants en cinéma espagnols, a distingué Facing the wall, de Alamork Davidian (Éthiopie/Israël, 2016) comme meilleur court-métrage. Il a attribué une mention spéciale à Kindal El Bahr de Damien Ounouri (Algérie/Koweït/Etats Unis, 2016).

Le communiqué rappelle que la programmation de la quatorzième édition du FCAT a proposé 70 films dont 20 premières en Espagne, 26 films en compétition, 5 prix et plus d’une trentaine de pays représentés.CINÉMA: FESTIVAL DE TARIFA : « FÉLICITÉ », D’ALAIN GOMIS, REMPORTE LE PRIX DU MEILLEUR LONG-MÉTRAGE

« Le plus important festival consacré aux cinémas d’Afrique et sur l’Afrique dans le monde hispanophone » s’est déroulé du 28 avril au 6 mai 2017 à Tarifa, en Espagne.

Pour la deuxième année consécutive, le festival a eu également lieu à la Cinémathèque de Tanger, la ville marocaine qui fait face à Tarifa, de l’autre côté du Détroit de Gibraltar, du 30 avril au 5 mai.

Les 70 films à l’affiche de cette édition 2017 du Festival provenaient de 17 pays africains, 6 pays européens et 3 pays du Moyen-Orient. De ces titres, 20 sont des premières espagnoles, toutes sections confondues, souligne le texte.

PARTAGER