Le recyclage : un moyen économique pour lutter contre les sachets plastiques et protéger l’environnement

Ils ont eu des idées qu’ils ont su transformées en réalité. Les déchets plastiques encombrant et polluant ont été la source de leur inspiration. Lutter contre l’insalubrité et participer au développement économique de leur pays en adoptant une approche entrepreneuriale est leur principal objectif.

Eux ce sont ceux qui ont su à partir de déchets plastiques les transformés en sacs, accessoires, bijoux, poteaux, bassines, etc.

Voici trois leaders évoluant dans le recyclage des déchets plastiques et qui ne sont partis de rien.

1. Pagabags (Burkina Faso)

Fondée en 2013 par Meredyth Bowleer Ailloud au Burkina Faso, Pagabags évolue dans la collecte des déchets plastiques et le recyclage pour ensuite en fabriquer des sacs à main, sacs à dos, bijoux, accessoires, etc. Toute la production est faite à main avec les sachets en plastiques recyclés et tissés avec du fil de coton

Il s’appuie sur les activités entrepreneuriales, le savoir-faire et les outils de travail local des femmes qui s’activent dans le milieu du tissage, de l’artisanat. C’est une filière artisanale, innovante et écologique.

2. Proplast (Thiès Sénégal)

Mis en service en 1998, proplast est une entreprise qui évolue dans le recyclage des déchets plastiques. Il est essentiellement géré par des femmes âgées de 22 à 70 ans formées en regroupement « Laak Jom » dont le responsable qui est Germaine Faye. Elles sont dynamiques, efficaces et travailleuse. Certaines s’activent dans la collecte des ordures, d’autres font le nettoyage des ordures, et d’autres encore dans le broyage, etc.

En 2008 proplast a gagné la première édition du concours Harubuntu des porteurs d’espoir et créateurs de richesse africains en Bruxelles (Belgique).

L’entreprise lutte contre l’insalubrité et beaucoup de femmes démunis y trouvent leur gagne-pain.

3. Philippe Yoda (Burkina Faso)

Il consacre sa vie à collecter les déchets plastiques pour les transformés en chaise, tables, pavés pour les trottoirs et même les boîtes de compteurs pour la société nationale d’eau et d’électricté.

AfriSeries

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Show Buttons
Hide Buttons