Stromae malade : sans l’intervention de son frère, il se serait suicidé

Depuis son traitement antipaludique en 2015,Stromae est victime de terribles effetssecondaires, dont de violentes crises d’angoisse et des hallucinations. « Il m’est déjà arrivé de devoir retour­­ner d’urgence à l’hôpi­­tal. J’ai peu de regrets dans ma vie, mais, si je pouvais reve­­nir en arrière et éviter de prendre du Lariam, je le ferais sans hési­­ter », confiait-il dans Marianne en septembre dernier. Il avait assuré qu’il y avait « un avant et un après » la prise de ce médicament.

Toujours souffrant, la star Belge livrera un nouveau témoignage dans Malaria Business, un reportage que France Ô diffusera le 29 novembre prochain. « J’ai subi des effets secondaires du Lariam. Ça m’est arrivé en juin 2015. C’était dans le cadre de ma tournée en Afrique. J’étais stressé, j’étais épuisé. Tout prédisposé à péter un plomb, ça c’était sûr, mais l’accélérateur c’était le Lariam. Pendant les concerts, je ne m’en rendais pas compte, on n’a pas le recul. C’est de la paranoïa, c’est plein de trucs », raconte Stromae.

Au cours de ce reportage, il révèlera avoir failli commettre l’irréparable à cause du Lariam. Heureusement, son frère a pu détecter à temps quelques signes avant-coureurs. « Mon frère a eu le déclic, poursuit Stromae. Il s’est rendu compte qu’il y avait un truc qui n’allait pas. Et je pense que s’il n’avait pas été là, je me serais sans doute suicidé cette nuit-là. Ça, c’est sûr. Je pèse bien mes mots quand je vous dis ça. S’il n’avait pas été là, je ne pense pas que je pourrais vous parler aujourd’hui. »

Show Buttons
Hide Buttons