Top 5 des galères que seul un étudiant qui a vécu en cité universitaire connait

Vous demanderez à n’importe quel travailleur, qu’elles sont les années qui ont marqué sa vie, il vous dira sans hésitation, mes années estudiantines…Va comprendre pourquoi. Ce top 5 va vous rafraîchir la mémoire.

1- Le stress de la fesci

Ceux qui ont vécu en cité dans les années 90 savent de quoi l’on parle… En gros c’etait les maitres des lieux. Ils faisaient la pluie et le beau temps. On avait affaire à eux un peu partout . À l’arret de bus, au resto, pour l’obtention des chambres, pour le paiement des bourses…) . Avoir un ami fesciste en cité était une chance…

fesci

2- La nourriture du resto

Très spéciale avec un goût sans pareil. On n’aimait pas mais on ne laissait pas non plus. Avoir un ticket de restauration pendant le temps de vache maigre était une pure grace.

3- Les fins du mois difficile

La galère n’épargnait personnes. Même ceux qui prétendais avoir le bras long .

4- Les cambodgiens

Ce sont ces personnes-là, qui n’ont pas droit à des chambres mais qui « squattent » celle des autres. Avec leur consentement bien sûr. Finalement l’on se retrouve à plusieurs en chambre à dormir dans des conditions pas très recommandées.

5- les composition

Stressfull…Le seul moment où l’on ne dormait pas. C’était les décapis* à n’en point finir. Les salles d’études étaient quasi-pleine jusqu’à des heures indues.

Et vous, qu’est-ce qui vous a marqué pendant vos années universitaires ?

décapis*: Se réveiller au milieu de la nuit, et bosser jusqu’au petit matin

buzzyafrica

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Show Buttons
Hide Buttons