M. Abdoul Latif Aidara, expert international, Professeur au CEDS
Directeur de l’observatoire des menaces terroristes, des radicalismes et des risques criminels ( OM2R), Directeur du centre africain d’intelligence stratégique-Paix, Sûreté et Sécurité (CISPaix)
Abdoul Latif Aidara montre sa joie à travers les réseaux sociaux par l’image de L’ancien président de la république maitre Abdoulaye wade,et le président actuel Maitre Macky Sall affirmant :
<< cette photo me plait beaucoup >>
Ne s’arrêtant pas là , il a donné son avis sur ce week end pleines de surprises qui a frappé tout le Sénégal.
L’inauguration de la mosquée Massalikoul Jinaann ne finit pas de verser les bienfaits dans notre pays, aussi bien dans le rayonnement du Sénégal que dans la paix sociale et la concorde nationale.
Le dernier en date est la grâce présidentielle au profit de Khalifa Sall. C’est l’occasion, vue certaines réactions de certains partisans de Khalifa alors qu’il n’est même pas encore sorti de la prison, d’appeler à l’humilité et au calme. La défiance téméraire n’a pas donné aucun fruit dans cette affaire.
  Au demeurant, elle fut à l’origine de la déclaration du chef de l’Etat en France qui n’est rien d’autre qu’une réponses au mode de bravade  qui lui intimait des ordres et lui donnait des ultimatums pour libérer Khalifa. Il ne s’agit nullement de discours d’un homme qui manque de modestie comme on veut le présenter.
Dans cette conjoncture d’aujourd’hui, ce jour, par respect pour tous les acteurs de cette détente, il est vraiment mal a propos de défier le Président qui a usé de ses pouvoirs pour gracier Khalifa et d’annoncer des combats à venir.
Laissons à Khalifa le temps de réaliser ce qui lui est arrivé et le soin de définir ses stratégies. On ne peut pas prétendre soutenir quelqu’un et à tout moment être son querelleur dans l’activisme politique.  L’heure est à la paix. Respectons la.
 La guerre aura son heure.

A Propos de l'auteur



palm
palm
palm
palm