BAKA DIENG, PROFESSEUR DE FRANÇAIS , VICTIME DE KOCC BARMA «Je vais déposer une plainte contre mon ancien élève» Oumy et Sokhna Fall, les victimes de Kocc comme Betty et …

BAKA DIENG, PROFESSEUR DE FRANÇAIS , VICTIME DE KOCC BARMA «Je vais déposer une plainte contre mon ancien élève» Oumy et Sokhna Fall, les victimes de Kocc comme Betty et …

BAKA DIENG, PROFESSEUR DE FRANÇAIS , VICTIME DE KOCC BARMA «Je vais déposer une plainte contre mon ancien élève» Oumy et Sokhna Fall, les victimes de Kocc comme Betty et …

La liste des victimes de Kocc Barma, administrateur de site à caractère pornographique, s’allonge chaque jour. La dernière qui a fait les frais du « justicier des réseaux sociaux », c’est Baka Dieng, professeur de français au lycée de Kébémer. Dans cet entretien qu’il nous a accordé, le professeur revient sur cette affaire, tout en indexant la personne qui est derrière ces informations. Un de ses anciens élèves dont les discussions avec une certaine Oumy ont fuité dans les réseaux sociaux. Discussions dans lesquelles Idrissa Soumaré demandait à Oumy de piéger son ancien professeur de français.

Les Échos : Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Je m’appelle Baka Dieng, professeur de Français au lycée de Kébémer. Je suis affecté ici depuis 2007. J’étais au Cem de Kébémer pendant 10 ans avant que je ne sois muté au lycée de Kébémer.

Qu’est-ce qui s’est réellement passé avec Kocc ?

J’ai été pris au dépourvu. En voyant les publications de Kocc, qui a soutenu qu’il y a un professeur de Français qui couche avec ses élèves, ça m’a pris au dépourvu. Kocc m’a envoyé un message en me disant : ‘’vous couchez avec vos élèves’’. Ne le connaissant pas, je lui ai demandé son identité. Pour toute réponse, il m’a demandé d’aller sur Google. J’ai essayé mais sans avoir de réponse. Je l’ai rappelé pour lui dire que je ne voyais pas de nom. Il m’a dit que je faisais semblant de ne pas le connaitre. Je lui ai répondu que je n’ai pas l’habitude de surfer sur des sites pornographiques. Sur ce, il m’a dit ceci : ‘’tu dois avouer que tu couches avec tes élèves’’. Je lui ai dit que je ne vais pas avouer, parce que ce n’est pas vrai. Il m’a dit que je niais l’évidence, avant de prendre congé.  En ce moment-là, j’étais en train de faire des cours à domicile et cinq minutes après la discussion que j’ai eue avec Kocc, j’ai reçu des appels et sms venant de tout bord. Les gens me demandaient ce qui s’était passé. Ils m’ont dit de parcourir Snap, alors que je n’ai jamais eu cette application. Jusqu’à présent où je vous parle, je ne suis pas allé sur Snap pour voir ce que Kocc a publié sur moi.

Y-a-t-il des personnes qui cherchent à vous nuire ?

Durant notre discussion, Kocc m’avait envoyé la photo d’une dame qu’il a retirée par la suite. Je connaissais bien la dame, pour avoir eu une relation avec elle, mais je ne l’ai jamais vue. C’est là que j’ai su que c’est cette femme qui est derrière toute cette histoire. Cette femme, je l’ai connue via un ami qui m’a donné son numéro. Comme je venais de divorcer, je cherchais à me recaser avec une autre femme. Quand nous avons commencé à discuter, au début, elle était réticente, je lui ai dit de demander des informations à mes élèves. A maintes reprises on devait se rencontrer, mais j’ai compris que cette femme était mystérieuse. A chaque fois qu’elle m’a donné rendez-vous, elle n’est pas venue. Depuis plus d’une année, on ne s’est pas parlé. Curieusement, elle m’a envoyé un message récemment

pour me demander 3000 francs afin qu’elle achète une connexion internet. Je lui ai dit que j’étais en classe. Elle est revenue à la charge le soir pendant que je faisais des cours à domicile, mais j’ai ignoré ses messages. C’est là qu’elle m’a envoyé des menaces en me disant qu’elle allait me détruire. Automatiquement, j’ai fait un post sur Facebook pour dire qu’il y a une personne qui voulait nuire à mon image. Je pensais que les choses allaient s’arrêter, mais, à ma grande surprise, Kocc m’a contacté. Je sais qu’elle n’a aucune de mes photos, mais avec les smartphones, les photos sont directement stockées dans Google. La photo publiée par Kocc, c’est moi qui l’ai prise. Sur cette photo, j’étais torse nu, mais je portais un jean.

Vous avez reçu des informations disant que la personne qui est derrière cette affaire a été démasquée ?

Oui ! j’ai reçu des captures d’écran d’une discussion entre un de mes anciens élèves, I. Soumaré et une dame, qui s’appelle Oumy. Soumaré demandait à Oumy s’il pouvait rentrer en contact avec moi pour me détruire. Donc, dès aujourd’hui, je vais déposer une plainte contre Idrissa Soumaré, que je connais très bien puisqu’il habite Kébémer, en plus d’être mon ancien élève. Cela démontre que l’on essaie juste de ternir mon image. Ce qui me préoccupe aussi, c’est que j’ai aidé I. Soumaré quand il a été renvoyé de son école et, aujourd’hui, il s’attaque à moi sans que je ne connaisse ses raisons.

Donc vous niez avoir eu des rapports sexuels avec vos élèves ?

Tout cela n’est pas vrai, je vous le jure. Je n’ai jamais eu de relations avec mes élèves. J’ai eu une fois avec une lycéenne une relation qui n’a pas abouti, malgré mes bonnes intentions. Quand elle a eu son Bac, on a eu des problèmes. Je pensais que c’était elle qui était derrière, mais j’ai compris qu’elle n’était pas de ce genre.

Pourquoi avez-vous présenté des excuses alors que vous dites que vous n’avez rien fait ?

J’ai présenté des excuses, parce que des gens m’ont appelé pour me dire que les victimes de Kocc comme Betty et consorts se sont excusées, pour qu’il ne publie pas les photos ou vidéos. Mais je pose ma main sur le Coran, dans ma vie, je n’ai jamais fait de vidéos de ce genre. Si toutefois j’en ai fait que Dieu prenne ma vie. Par contre, cela a été une erreur, mais si je ne l’avais pas fait, Kocc allait publier des vidéos. Et même si c’était des montages, les gens allaient croire que c’est moi. En présentant mes excuses, je n’ai jamais avoué. Seuls Kocc, Sokhna Fall (ndlr : la femme qu’il accuse d‘être derrière cette affaire) et moi-même savons ce qui s’est passé. D’ailleurs, Kocc m’a envoyé un message pour me dire qu’il va trouver une solution pour me blanchir dans cette affaire.

Comment l’histoire a été prise dans votre établissement ?

Dans toute structure, il y a de la concurrence. Quand j’étais au Cem, j’encadrais déjà des élèves qui étaient au lycée, donc il y a certainement des professeurs qui vont se réjouir de cela. Depuis le premier jour, j’ai interpellé le censeur, qui m’a consolé. Je n’ai pas de souci à me faire, parce que les élèves me connaissent. Je vais continuer de faire mes cours le plus tranquillement.

A Propos de l'auteur



palm
palm
palm
palm