Coumba Gawlo Seck définit la musique

Résultat de recherche d'images pour "coumba gawlo"
La musique est un métier et non de la rigolade, selon l’artiste-chanteuse Coumba Gawlo Seck qui invite les autorités à bien prendre en compte l’apport des artistes au développement du pays.
Parlant de son expérience personnelle dans un entretien avec l’APS, elle a déclaré : « La musique est un métier. Je me lève à 6h du matin, parfois à 7h. Je travaille au moins avec 75 personnes (Label Sabar, fondation Lumière pour l’enfance, groupe Go médias, etc.) que je paie (…). Je paie des charges sociales. Je fais donc partie de ceux qui contribuent au développement de l’économie du pays ».
« La musique est un métier. Il faut que l’Etat comprenne que la musique n’est pas de la rigolade (…) », a-t-elle ajouté, à la question de savoir si elle vit de son art, déplorant le fait que l’artiste est souvent perçu en Afrique comme « un amuseur public ».
Image associée
Parlant de l’apport des artistes au développement du pays, Coumba Gawlo Seck a évoqué leur capacité de véhiculer des messages. Sur cet aspect, elle a déclaré : « Les institutions internationales et les ambassades ont bien compris cette dimension des artistes ».
Résultat de recherche d'images pour "coumba gawlo"
Les pouvoirs publics peuvent bien s’appuyer sur les artistes pour véhiculer des messages destinés à la population, a dit la chanteuse, connu pour son engagement pour la cause des enfants et des femmes, des démunis, ce qui la conduit à être nommée « Ambassadrice de bonne volonté » du Programme des Nations unies pour le Développement (PNUD).
« L’artiste a de la valeur, il a une compétence (….) il est un vecteur de communication », a dit Coumba Gawlo Seck qui invite les artistes à se faire entendre, se respecter, pour avoir un meilleur statut.

Source: APS

Passes ta commande au 77 768 71 64

Show Buttons
Hide Buttons
palm
palm
palm
palm