Divorcé au Canada avec sa première dame, Ndèye Maguette Mar Guissé : L’homme d’affaires, Mansour Guissé dans ses travers traque les biens de sa femme à Dakar

Divorcé au Canada avec sa première dame, Ndèye Maguette Mar Guissé : L’homme d’affaires, Mansour Guissé dans ses travers traque les biens de sa femme à Dakar

L’homme d’affaires, Mansour Guissé, né en 1954 à Thiès, propriétaire d’un empire commercial dans le domaine de l’édition et du courtage est au cœur d’une affaire de divorce avec sa première femme, Ndèye Maguette Mar Guissé. L’épouse dévouée, très discrète, évoluant loin des radars et de la vie mondaine se retrouve aujourd’hui, en instance de divorce.

Ndèye Maguette qui s’est mariée à l’âge de 22 ans, a suivi son mari dans différents pays d’Afrique et du monde. Mère de 3 enfants, issus de son mariage avec Guissé, elle vit présentement avec sa progéniture au Canada. C’est après avoir quitté le Gabon que le couple est parti s’installer au Canada.

Et, depuis 3 ans, Ndèye Marième Mar Guissé n’a pas foulé la terre de son Sénégal natal. Mais, Mansour Guissé, un « coutumier » des pratiques douteuses, en plus d’avoir introduit une demande de divorce au Tribunal de Dakar, traque de manière illégale, les biens de femme.

L’histoire des hommes riches ou nantis semble pousser vers des travers et une perte de toute moralité ou sens de la réalité. Certains plus téméraires, troquent le réalisme à l’illusion et tendent vers la déperdition totale et entière. Rien ne leur semble impossible.

Dépourvus de foi religieuse, ils s’engagent souvent sur des chemins tortueux et plein de mystères. C’est de là, que tout bascule…vers des dérives et une perte de contrôle de la bonne direction. Autant savoir que le mariage est sacré, même si, le divorce peut être consenti devant certaines circonstances exceptionnelles.

L’histoire du divorce entre l’homme d’affaires, Mansour Guissé et sa première femme en est un pan de cette histoire parfois, drôle. Autant dans sa forme que dans le fond. Cette histoire, comme disait l’autre, ça va se savoir…

Ainsi, l’épouse dévouée, Ndèye Maguette Mar Guissé, très discrète, évoluant loin des radars et de la vie mondaine se trouve aujourd’hui, en instance de divorce avec son mari et richissime homme d’affaires, Mansour Guissé. Ndèye Maguette Mar Guissé s’est mariée avec l’homme d’affaires, Mansour Guissé à l’âge de 22 ans.

Malgré les affres d’une vie assez tumultueuse, elle avait tenu à suivre son mari dans différents pays d’Afrique et du monde. Cette mère de 3 enfants, dont une mineure, nommée Absa Guissé à sa garde, a fait de son mariage, une affaire de religion. Jusqu’au jour où, elle découvre des secrets enfouis au plus profond des « mallettes », non pas d’argent, mais, de la discrétion.

Moralement atteinte après la découverte de « comportements » compromettant et une « manière douteuse » de vivre de son mari, elle a décidé depuis deux ans d’ester en justice son mari au Canada pour demander le divorce devant les Tribunaux canadiennes.

La justice de ce pays, dont le droit se livre dans toute sa rigueur, après confrontation et jugement, a accordé le divorce, tout en condamnant le sieur Guissé à verser à son ex-femme une somme globale 1 million 250 000 dollars et, à verser 3 000 dollars mensuels aux 3 enfants, nés de l’union.

Le Tribunal, dans ses considérations a permis à Mme Guissé d’occuper la résidence, située au Rue Graham, Montréal, Québec à l’exclusion du défendeur. Ndèye Maguette doit aussi, avoir la propriété de la seule résidence, située à Fann Mermoz, rue 10 angle 11 villa B, Dakar, à l’exclusion du défendeur.

En plus le Tribunal a jugé bonne et valable la saisie avant jugement, pratiquée entre les mains de Scotia Capital, sous réserve des droits d’investissement Québec, s’il en est. Et d’après la source de Leral, le sieur Guissé, se croyant tout permis, a presque refusé de se signaler au Tribunal canadien, sous prétexte de s’occuper de ses « loisirs et petits plaisirs » mondains.

Après le verdict du Tribunal au Canada, l’homme d’affaires s’est rendu compte de ses erreurs. Conscient du fait que les carottes sont cuites pour lui, il a décidé de rentrer au bercail pour ouvrir un dossier de divorce au Tribunal de Dakar. Malheureusement, après étude de son dossier, ledit Tribunal de Dakar s’est déclaré incompétent. Suite à cette décision de justice, il a interjeté appel. Et, la justice n’a pas encore donné le verdict de son appel.

Son choix de rentrer au bercail serait fait à dessein. Il s’est installé au Sénégal pour échapper aux glaives de la justice d’ailleurs. Mais, l’autorité canadienne a pris la peine d’envoyer un commandement au Sénégal. Il s’agit d’une injonction de payer à sa femme le montant de 1 million 800 000 dollars et le versement des 3 000 dollars mensuels, destinés à ses trois enfants. Ledit commandement a été favorablement accepté au Sénégal.

N’empêche, Mansour Guissé refuse toujours, de mettre la main à la poche pour payer ces montants, déterminés et définis lors du jugement de son divorce au Canada. Présentement, il serait, en train de manœuvrer ferme, révèle la source, pour contourner la justice des justes…

Appartement de Jet d’eau et la stratégie de détruire Ndèye Maguette

L’homme d’affaires, Mansour Guissé, étant dans une posture de rêveur et se croyant tout permis, s’inscrirait dans une autre logique de détruire sa femme.

Raison…au début de leur mariage, le sieur Guissé, ravi d’avoir une des plus merveilleuses femmes du pays, avait offert à cette dernière, un appartement au Jet d’eau. Accroché à cette nymphe, un véritable conte de fée, rien n’était de trop pour la rendre heureuse. Mais, le devoir conjugal oblige. Ndèye Maguette serait décidée à suivre son mari. C’est de là, que tout est parti. Elle s’éloigne de son Sénégal natal pour s’installer ailleurs.

Etant donné que celle-ci, ne vit plus au Sénégal, Guissé avait de décidé de donner en location l’appartement offert à sa femme. C’est ainsi, qu’il a fait occuper les lieux à un de ses Directeurs de société. Et, c’était au gré de ses humeurs, dénonce-t-on, qu’il versait souvent à sa femme un montant de 500 000 FCfa, comme argent, venant de cette location. Et, il le faisait que lorsqu’il est entièrement, en phase avec elle. A défaut, rien n’est versé à Ndèye Maguette Mar Guissé.

Et devant sa volonté de détruire sa femme docile et très soumise, il a adopté des techniques peu orthodoxes pour atteindre ses objectifs. Maintenant, Guissé aurait fait une assignation de l’appartement, offert à sa femme au Tribunal. Sur ce, il soutiendrait avoir opéré des travaux de rénovation avec un devis de 29 millions 636 000 FCfa, daté au 03 juillet 2014.

Mais, AB Construction, maître d’ouvrage des travaux de rénovation aurait fait un commandement à payer, destiné à Ndèye Maguette Mar Guissé qui n’a jamais eu vent de l’existence de tels travaux. Encore, insiste la source, Ndèye Maguette n’a pas mis, ne serait-ce qu’une fois, les pieds au Sénégal depuis 16 ans.

L’acte posé, découvre-t-on, précise qu’à défaut de paiement des montants réclamés, l’entreprise AB Construction aura la possibilité de saisir l’appartement pour en faire sa propriété. Et pourtant, regrette-t-on, l’acte d’engagement des travaux porte la signature de Mansour Guissé. La source s’interroge du comment Ndèye Maguette Mar Guissé pourra payer pour des engagements d’autrui.

Pire, les convocations, demandant sa présence au Tribunal sont toujours envoyé à Fann Résidence où vit seul, Mansour Guissé. Sa femme qui se trouve au Canada qui ne vit pas avec lui, dans cette résidence, n’a jamais été au courant de rien. Cela, n’est-il pas une stratégie pour mieux dérouler une opération peaufinée afin de récupérer un bien d’autrui ?

Malgré tout, le procès concernant l’appartement devrait se tenir ce lundi, 1er octobre 2019. Et, c’est l’avocat de Ndèye Maguette qui a découvert au Tribunal le « deal » de ce dossier, ingénieusement monté, pour récupérer cet appartement. Après vérification, l’avocat a informé la concernée qui n’était pas au courant d’un éventuel procès. Alors que dire… La source de Leral, précise que le procès a été renvoyé. Sinon, l’affaire devrait être jugée et l’appartement mis en vente.

Autrefois, Mansour Guissé et une autre femme…

La répétition des faits et des pratiques est une réalité revient dans la vie riches avec une certaine dose de folie de grandeur. L’histoire du divorce avec son ex-femme, Fabienne Félino a été évoquée. Dans cette ancienne histoire, l’homme d’affaires avait utilisé de subterfuges assez cocasses pour obtenir gain de cause au Tribunal.

Autrefois, dénonce-t-on, Mansour Guissé aurait orchestré une histoire d’adultère et faire signer une lettre sur l’honneur à un ancien garde du corps de Me Abdoulaye Wade. Tout le Sénégal était au courant de l’affaire Mansour Guissé et de Fabienne Félino et de son dénouement. Dans cet épisode rocambolesque et très médiatisé, Ndèye Maguette Mar Guissé, s’était mise à l’écart et, a supporté avec foi sans tambour ni trompette.

Aujourd’hui, décrit comme un « cheval sans frein », Guissé, fonce de manière aveugle pour détruire une femme de vertu, très effacée et qui aurait fait taire ses ambitions et désirs personnels pour servir son homme. Malheureusement, le retour de l’ascenseur n’est pas constaté. Et la source de Leral, prévient que Guissé aurait crié sous tous les toits qu’avec sa liquidité financière, il peut tout avoir dans ce pays. Attendons seulement de voir l’aboutissement de ce dossier…pour apprécier.

A Propos de l'auteur



palm
palm
palm
palm