Kendall Jenner, Emily Ratajkowski, Pusha T, Migos … poursuivis en justice

Kendall Jenner, Emily Ratajkowski, Pusha T, Migos … poursuivis en justice

Une action en justice est intentée contre Kendall Jenner, Emily Ratajkowski et d’autres célébrités pour avoir promu le Fyre Festival, qui n’a jamais vraiment eu lieu.

Le Fyre Festival continue de faire parler de lui. Pour ceux qui n’ont pas suivi l’histoire c’est un festival qui a été annoncé comme spectaculaire et qui n’a jamais eu lieu. Le Fyre Festival devait avoir lieu sur une île paradisiaque des Bahamas avec une programmation musicale de fou, Major Lazer, Disclosure, Migos ou encore Drake étaient annoncés.

De nombreuses personnalités, mannequins et rappeurs, en ont fait la promotion sur leurs réseaux. Le festival a d’ailleurs été complet en 48 heures à des prix très élevés. Or ce n’était qu’une grosse arnaque car il n’a pas eu lieu et les festivaliers n’ont eu ni plage paradisiaque ni villa mais des tentes sur une île en chantier. C’est Billy McFarland qui en est à l’origine. Il est désormais en prison.

Mais l’histoire ne s’arrête pas là car d’après E ! Entertainment plusieurs célébrités ayant promu le festival sont poursuivies en justice. Sur le banc des accusés on retrouve Kendall Jenner, Emily Ratajkowski, Pusha T, Migos et d’autres. On se rappelle que le Fyre Festival avait utilisé les services de quelques influenceuses stars afin de faire mousser la vente de billets, et ils avaient misé sur de très grands noms tels que Kendall Jenner, Emily Ratajkowski et Bella Hadid. Évidemment, cette tactique avait coûté plusieurs centaines de milliers de dollars à l’organisation (une publication sur le compte de Kendall a coûté pas moins de 275 000 $ !), mais cette stratégie numérique a résolument fonctionné et le Fyre Festival est vite devenu l’événement dont tout le monde parlait.

Concernant Kendall Jenner et Emily Ratajkowski elles sont accusées d’avoir fait de la publicité sans le préciser sur Instagram et avoir encaissé l’argent. La demi-sœur de Kim Kardashian a encaissé 275 000 dollars pour une seule publication. C’est Gregory Messer qui a déposé plainte au tribunal de la faillite de New York afin que l’argent donné à ses différentes personnalités soit restitué.

C’est désormais la justice américaine qui jugera si ils seront condamnés ou non. Pour les plus curieux, Netflix en a fait un documentaire retraçant l’arnaque.

A Propos de l'auteur



palm
palm
palm
palm