Kenya: Elle tue sa fille avec un poison et demande la clémence au tribunal

Kenya: Elle tue sa fille avec un poison et demande la clémence au tribunal

Kenya: Elle tue sa fille avec un poison et demande la clémence au tribunal

Une Kenyane reconnue coupable du meurtre de sa fille par empoisonnement a demandé au tribunal de faire preuve de clémence en affirmant avoir des remords pour ses actes.

Halima Sheilla Bwakali, 26 ans, a déclaré à la juge de la Haute Cour Jesse Njagi qu’elle a été d’abord une délinquante et qu’elle avait par conséquent été condamnée à huit ans d’emprisonnement pour tentative de meurtre et tentative de suicide.

Sheilla, a plaidé coupable d’avoir administré le poison diaxonal à ses deux enfants âgés de six et quatre ans le 23 décembre 2018 dans leur village de Kisa East, dans le sous-comté de Khwisero. Elle a en outre admis avoir pris le même poison dans le but de se tuer également après une dispute avec sa mère au sujet de son ivresse et de la perte présumée de 2 000 shillings provenant de leur maison.

La fille, Rispah Linda, a succombé au poison, mais Sheilla et son fils ont survécu après avoir été transportés à l’hôpital.

Par l’intermédiaire de l’avocat Allan Otsyeno, l’accusée a déclaré à la Cour qu’elle était une mère célibataire d’un garçon de quatre ans qui pourrait souffrir d’un manque de protection parentale pendant son incarcération.

M. Otsyeno a exhorté le tribunal à examiner le rapport de probation déposé devant le tribunal, dans lequel il était recommandé de condamner l’accusée à une peine privative de liberté et de lui donner des conseils psychologiques.

«L’accusée a été condamné par le tribunal de première instance à une peine de huit ans de prison pour deux chefs d’accusation. Même si ce tribunal se retire pour écrire son jugement, nous prions pour qu’il exerce son pouvoir discrétionnaire de permettre à l’enfant survivant de bénéficier de soins parentaux», a déclaré l’avocat.

Sheilla aurait eu une querelle avec sa mère, Ruth Auma sur ses habitudes alcooliques.

La Cour a appris qu’Auma était allée à l’église et avait ordonné à sa fille de quitter la maison en disant qu’elle en avait marre d’elle.

Agacé par les sentiments ressentis, Sheilla a acheté un poison qu’elle a forcé les enfants à ingérer.

Cependant, un voisin qui se serait rendu à la maison aurait remarqué que les trois avaient pris du poison et les a alors conduits à l’hôpital.

Sa fille a été déclarée morte à son arrivée alors même que les médecins tentaient de sauver la vie de Sheilla et celle du fils qui avait survécu à l’épreuve.

Un rapport d’évaluation mentale présenté au tribunal décrivait Halima comme une femme saine d’esprit et apte à être jugée. Elle vivait avec sa mère après avoir quitté son mari il y a plusieurs années.

Le magistrat en chef de Kakamega, Bildad Ochieng, a ignoré le rapport de probation et a condamné Sheilla à sept ans de prison pour tentative de meurtre et à un an pour tentative de suicide.

Elle purge actuellement sa peine à la prison pour femmes de Kakamega.

 

A Propos de l'auteur



palm
palm
palm
palm