Londres : un bébé de 3 mois soupçonné de terrorisme, est convoqué par l’ambassade américaine

Londres : un bébé de 3 mois soupçonné de terrorisme, est convoqué par l’ambassade américaine

Incroyable mais vrai selon « The Guardian », les parents du bébé, soupçonné de terrorisme  ont dû se rendre à un interrogatoire avec lui. La raison : une erreur de son grand-père lors d’une demande de visa.

À Londres au Royaumes unis, un bébé de trois mois a été convoqué à l’ambassade des États-Unis afin d’y subir un interrogatoire, révélait dimanche 16 avril dernier, le médias « The Guardian ». Le petit être était soupçonné de « terrorisme »!. En réalité, Harvey Kenyon-Cairns, trois mois, devait s’envoler en Floride pour ses premières vacances outre-Atlantique en compagnie de son grand-père, Paul Kenyon. Or, ce dernier a commis une erreur en remplissant le formulaire de demande d’exemption de visa de l’enfant, l’Esta, erreur qui a conduit les autorités américaines à convoquer le bébé pour un interrogatoire.

À la question « Avez-vous l’intention de prendre part, ou avez-vous déjà pris part à des activités terroristes, d’espionnage, de sabotage ou de génocide ? », Paul Kenyon a coché la case « oui » par mégarde. Le visa de son petit-fils a donc été refusé, et les autorités américaines sur le sol britannique sont venues chercher l’enfant dans sa maison de Poynton, au sud de Manchester. « Je n’arrivais pas à croire qu’ils ne comprennent pas que c’était une simple erreur et qu’un bébé de trois mois ne représentait aucun danger », a déclaré Paul Kenyon selon des propos rapportés par The Guardian.

3 800 dollars

Au total, ce « voyage » a duré une dizaine d’heures aller-retour et l’enfant n’a pas pleuré une seule fois pendant son interrogatoire. Le grand-père a cependant insisté sur le manque de sens de l’humour des employés de l’ambassade américaine de Londres, « ils n’ont pas vu le côté marrant de l’histoire », a-t-il confié. « Si vous étiez terroriste, je ne pense tout de même pas que vous cocheriez oui à cette question sur le formulaire Esta », a-t-il ajouté, ironique.

En raison de ces événements, le visa de l’enfant n’a pas été délivré à temps et la famille a dû réorganiser son départ. Un malentendu qui leur aura coûté près de 3 800 dollars, selon Paul Kenyon.

imatin.net

A Propos de l'auteur

Cherif Diouf

Informaticien passionné de blogging, j'aime partager mes découvertes au quotidien



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

palm
palm
palm
palm