fbpx LE CORONAVIRUS EMPORTE MANU DIBANGO : “MAMA SAY, MAMA SA, MAMA MAKOSSA” - Afriseries & Ciné - Promouvoir les séries et le cinéma africains.

LE CORONAVIRUS EMPORTE MANU DIBANGO : “MAMA SAY, MAMA SA, MAMA MAKOSSA”

 LE CORONAVIRUS EMPORTE MANU DIBANGO : “MAMA SAY, MAMA SA, MAMA MAKOSSA”

Une légende s’est éteinte  ! Après avoir combattu cette maladie qui fait rage en ce moment dans le monde, Manu Dibango a rendu l’âme ce matin à l’âge de 86 ans.

Après Fotso Victor le weekend dernier, le Cameroun perd à nouveau une légende. La rumeur planait ces derniers jours, mais cette fois c’est bel et bien avéré. Le chanteur et saxophoniste camerounais Emmanuel N’Djoké Dibango plus communément connu sous le nom de Manu Dibango, a rendu l’âme des suites de Coronavirus.
Sur sa page Facebook, un communiqué nous annonce sa disparition :

Chers parents, chers amis, chers fans, une voix s’élève au lointain…

C’est avec une profonde tristesse que nous vous annonçons la disparition de Manu Dibango, notre Papy Groove, survenue le 24 mars 2020 à l’âge de 86 ans des suites du Covid 19.

Les obsèques auront lieu dans la stricte intimité familiale, et un hommage lui sera rendu ultérieurement dès que possible.
Si vous le souhaitez, vous pouvez adresser vos condoléances à [email protected]
.

Né le 12 décembre 1933 à Douala, au Cameroun, le géant de la musique africaine, tout au long d’une longue et dense carrière, a traîné sa haute silhouette et son large sourire reconnaissables entre mille sur les cinq continents.

L’un de ses grands tubes, l’irrésistible Soul Makossa, inspiré d’un rythme du mouvement éponyme, sorti en 1972, a séduit un certain Michael Jackson qui l’a clairement cité à la toute fin de son électrisant Wanna Be Startin’ Somethin, sans le créditer dans Thriller (1982) son album au triomphe planétaire. Un procès et un accord financier suivront.

A Propos de l'auteur



palm
palm
palm
palm