Ouganda : du cinéma pour mieux se concentrer à l’école

Ouganda : du cinéma pour mieux se concentrer à l’école

Le septième art développe des ondes positives chez le téléspectateur. Et ce n’est pas de la fiction, mais le résultat  d’une étude de la prestigieuse Université Oxford à Londres. En Ouganda, on a décidé d’appliquer ce scénario. Résultat : les écoliers qui ont regardé le film Reine du Katwe ont obtenu par la suite de bons résultats scolaires.

Proposez à votre enfant de regarder un film qui raconte une histoire inspirante et il aura de bonnes notes à l’école. Ce scénario étonnant est la conclusion d’une étude récente du département d’économie de l’Université d’Oxford, selon laquelle les écoliers ougandais qui ont visionné le film «Reine du Katwe» ont obtenu de meilleurs résultats académiques que ceux qui ont boudé cette production. Ce film mettant en vedette David Oyelowo, Lupita Nyong’o et Madina Nalwanga, raconte l’histoire de Phiona Mutesi : une jeune fille d’un bidonville de Katwe, en Ouganda, qui apprend à jouer aux échecs et qui devient championne du monde. L’étude réalisée par Emma Riley, une étudiante qui prépare sa thèse universitaire, visait à examiner si le visionnement d’un modèle positif pouvait aider les élèves à se concentrer davantage à l’école. Pour les besoins de cette étude, 1500 lycéens ont été choisis. Divisés en 2 groupes, le premier devait visionner «Reine du Katwe» et le second «La maison de Miss Peregrine et les enfants particuliers». Selon le rapport produit après cette expérience, les élèves du lycée qui ont regardé Reine du Katwe étaient plus susceptibles de réussir leur baccalauréat. Également, les plus jeunes ayant terminé le collège ont obtenu de bons résultats durant leurs examens de passage. Il est incontestable que les enfants ont besoin de modèles inspirants. Un exemple qui les aide à se construire, qui stimule leur capacité à créer et qui les aide à donner le meilleur d’eux-mêmes.

«CE DOCUMENT SOULIGNE L’IMPORTANCE DES MODÈLES POUR ÉLEVER LES ASPIRATIONS DES ÉLÈVES SUR CE QU’ILS PEUVENT RÉALISER ET ÉTALONNER LES RENDEMENTS POTENTIELS DE L’ÉDUCATION. GRÂCE À CELA, UN MODÈLE PEUT AVOIR DES EFFETS IMPORTANTS SUR LE NIVEAU DE SCOLARITÉ DES ÉLÈVES.» — EMMA RILEY

En 2015, en Ouganda seulement, 55,5% des enfants ont terminé leurs études du primaire selon la Banque Mondiale. Le Partenariat mondial pour l’éducation (GPE) adopte actuellement un modèle de financement innovant pour la période 2015-2018. Le premier financement du GPE de 100 millions de dollars US en faveur de l’Ouganda est axé sur l’amélioration de l’efficacité des enseignants et de l’école dans le système d’éducation publique.  

A Propos de l'auteur

Cherif Diouf

Informaticien passionné de blogging, j'aime partager mes découvertes au quotidien



palm
palm
palm
palm