Réglement de comptes : Aliou CISSE & El Hadji DIOUF se détestent toujours

Réglement de comptes : Aliou CISSE & El Hadji DIOUF se détestent toujours

Réglement de comptes : Aliou CISSE & El Hadji DIOUF se détestent toujours

 

Le match des légendes de lundi dernier, en prélude aux Caf Awards, a explosé les vestiaires du stade Léopold Senghor. L’après-match a viré au règlement de comptes entre le coach des Lions, Aliou Cissé, et ses détracteurs de la Génération-2002, notamment El Hadji Diouf.

Selon L’Observateur, qui donne l’information, tout est parti de l’initiative d’Abdoulaye Sarr, sélectionneur adjoint durant le Mondial et la Can de 2002, de réconcilier Aliou Cissé et ses anciens coéquipiers qui le critiquent.

L’ancien international Makhtar Ndiaye saisit la balle au bond et demande à ses anciens co-équipiers d’unir leurs forces pour faire bloc derrière l’actuel coach des Lions. Il juge inopportunes les critiques contre leur ancien capitaine.

C’est ce qu’il ne fallait pas dire. El Hadji Diouf, furieux, bondit de sa place pour recadrer Makhtar Ndiaye : « Tu te tais. Tu ne viens pas ici, pour savoir ce qui se passe. »

Makhtar Ndiaye tente de le calmer, mais Diouf se déchaîne et se tourne vers Aliou Cissé : « (…) Toi Aliou tu fais le contraire de ce que tu dis. Il faut accepter les critiques. Aujourd’hui aucun acteur du football n’est content de toi. Ce n’est pas normal. En tant que sélectionneur, tu refuses de serrer la main à Mady Touré (président de Génération Foot)  tout simplement parce qu’il t’a critiqué. Tu te prends pour qui ? Il faut arrêter. Je ne veux rien de toi. J’ai plus de notoriété que toi dans ce pays. Il faut respecter les gens. »

Aliou Cissé, très zen, porte la réplique à Diouf : « El Hadji, après ma nomination, je suis venu te voir pour te dire mon souhait de travailler avec toi comme Bruno Metsu le faisait avec Jules François Bocandé. »

El Hadji Diouf le coupe net, le traitant de menteur : « Ce n’est pas vrai. Même quand les gens t’appellent au téléphone, tu ne décroches pas. Encore moins répondre aux messages. »

L’ancien international Mamadou Diallo embouche la même trompette et fustige l’attitude « désinvolte » d’Aliou Cissé.

Moussa Ndiaye, pour sa part, pointe le manque d’unité de la Génération-2002. Pape Malick Diop lui coupe la parole. Il s’énerve, le ton monte entre les deux, qui ont failli en venir aux mains. Salif Diao s’interpose.

Amara Traoré, l’ancien Premier ministre Souleymane Ndéné Ndiaye, et Abdoulaye Sarr jouent aux pompiers et ramènent finalement tout le monde à la raison

A Propos de l'auteur



palm
palm
palm
palm