La reine Elizabeth II a convoqué son petit-fils, le prince Harry. Réunion urgente après l’annonce choc de ce dernier la semaine passée.

Avec sa femme, la duchesse de Sussex Meghan Markle, ils ont annoncé via communiqué le 8 janvier dernier vouloir « se retirer de leurs rôles de membre de premier plan de la famille royale », être indépendants financièrement, et puis, pour l’épanouissement de leur fils de huit mois Archie, partager leur temps entre le Royaume Uni et l’Amérique du Nord.

Une réunion au sommet à Sandringham

La souveraine de 93 ans aurait appris la nouvelle en même temps que tout le monde, le mercredi 8 janvier. Prise de court, elle a réuni son clan dans la résidence de Sandringham, dans l’est de l’Angleterre. L’ordre du jour de ce lundi 14 janvier : trouver une solution rapide aux intentions de mise en retrait du couple le plus scruté du monde.

Était présent pour cette réunion sans précédent : le prince Harry, bien sûr, qui d’après la presse britannique n’avait pas vu sa grand-mère depuis l’annonce, mais aussi son frère, le prince William, et leur père, le prince Charles. Meghan Markle, repartie au Canada où le couple a passé les fêtes de fin d’années dès la bombe lâchée, aurait participé à la conversation par téléphone.

Une déclaration surprenante de la reine

En fin d’après-midi, Buckingham Palace a publié une déclaration surprenante de la reine. Surprenante, car allant dans le sens de Harry et Meghan, alors que les haters s’agitent et les médias britanniques parlent de « Megxit ».

Ma famille et moi soutenons entièrement le désir de Harry et Meghan de créer une nouvelle vie en tant que jeune famille