Tabassé par 3 joueurs et un supporter, Daniel Sweeney a eu la mâchoire fracturée

Tabassé par 3 joueurs et un supporter, Daniel Sweeney a eu la mâchoire fracturée

L’arbitre irlandais Daniel Sweeney a vécu un véritable enfer, le dimanche 11 novembre 2018. Après avoir officié un match, il a été tabassé par trois joueurs et un supporter, dans un parking.

Mâchoire fracturée, grosses blessures au nez et un os cassé sous l’œil. L’arbitre irlandais Daniel Sweeney n’oubliera pas de sitôt, son agression sauvage par 3 joueurs et un supporter de l’équipe de Mullingar, pourtant vainqueur (3-1) du match contre Horseleap, dans la division amateure de Combined Counties League.

L’homme, âgé d’une cinquantaine d’années, a été copieusement battu dans un parking, après la rencontre. Transporté à l’hôpital après son agression, Daniel Sweeney présente aujourd’hui une fracture de la mâchoire et de graves blessures à la pommette et au nez.

Informé, le président de cette ligue amateure, Sean Montgomery, a déclaré à la BBC qu’il ferait tout pour une suspension à vie des agresseurs. « Je n’ai jamais rien vu de tel acte auparavant et la ligue prend cela très au sérieux. Daniel est un très bon arbitre. »

De son côté, la Société irlandaise des arbitres de football a également réagi et s’est dite très choquée par cette agression. « Nous sommes choqués et consternés par l’agression vicieuse commise contre l’un de nos membres après ce match. », a martelé le président de l’ISRS, Paul O’Brien, avant de poursuivre : « Il a eu la mâchoire cassée des deux côtés, une autre fracture plus haut et un os cassé sous l’œil, ainsi que des points de suture au nez. Nous condamnons sans réserve toute violence dans notre beau jeu. Nous pensons qu’il n’y a pas de place pour la violence, l’intimidation ou les mauvais traitements d’aucun officiel »

L’ISRS a déclaré que la sécurité des officiels à travers le pays était un sujet préoccupant, avant de plaider pour le respect et la protection des arbitres. « Il y a une pénurie chronique d’arbitres dans le pays. Toute personne intéressée par l’arbitrage serait complètement désemparée de regarder l’image de notre membre agressé (…) Sans arbitres, il n’y a pas de jeu. En tant qu’arbitres, nous devrions être considérés comme une ressource et, en retour, nous devrions bénéficier de la protection et du respect que nous méritons. »

L’arbitre irlandais Daniel Sweeney a vécu un véritable enfer, le dimanche 11 novembre 2018. Après avoir officié un match, il a été tabassé par trois joueurs et un supporter, dans un parking.

Mâchoire fracturée, grosses blessures au nez et un os cassé sous l’œil. L’arbitre irlandais Daniel Sweeney n’oubliera pas de sitôt, son agression sauvage par 3 joueurs et un supporter de l’équipe de Mullingar, pourtant vainqueur (3-1) du match contre Horseleap, dans la division amateure de Combined Counties League.

L’homme, âgé d’une cinquantaine d’années, a été copieusement battu dans un parking, après la rencontre. Transporté à l’hôpital après son agression, Daniel Sweeney présente aujourd’hui une fracture de la mâchoire et de graves blessures à la pommette et au nez.

Informé, le président de cette ligue amateure, Sean Montgomery, a déclaré à la BBC qu’il ferait tout pour une suspension à vie des agresseurs. « Je n’ai jamais rien vu de tel acte auparavant et la ligue prend cela très au sérieux. Daniel est un très bon arbitre. »

De son côté, la Société irlandaise des arbitres de football a également réagi et s’est dite très choquée par cette agression. « Nous sommes choqués et consternés par l’agression vicieuse commise contre l’un de nos membres après ce match. », a martelé le président de l’ISRS, Paul O’Brien, avant de poursuivre : « Il a eu la mâchoire cassée des deux côtés, une autre fracture plus haut et un os cassé sous l’œil, ainsi que des points de suture au nez. Nous condamnons sans réserve toute violence dans notre beau jeu. Nous pensons qu’il n’y a pas de place pour la violence, l’intimidation ou les mauvais traitements d’aucun officiel »

L’ISRS a déclaré que la sécurité des officiels à travers le pays était un sujet préoccupant, avant de plaider pour le respect et la protection des arbitres. « Il y a une pénurie chronique d’arbitres dans le pays. Toute personne intéressée par l’arbitrage serait complètement désemparée de regarder l’image de notre membre agressé (…) Sans arbitres, il n’y a pas de jeu. En tant qu’arbitres, nous devrions être considérés comme une ressource et, en retour, nous devrions bénéficier de la protection et du respect que nous méritons. »

CHOCO CI

 

A Propos de l'auteur



palm
palm
palm
palm