EVENT : TOURE KUNDA DE RETOUR

EVENT : TOURE KUNDA DE RETOUR

Après une longue période d’absence sur leurs terres, TOURE KUNDA revient en force avec un album (Lambi Golo) sortie le 25 Mai passé. Une prestation à Saly  avec un point de presse et un concert. Le groupe mythique a réanimé la flamme de la joie de les voir sur scène dans leur fief (Mbour).

Basé en Europe, le Groupe Touré Kounda a répondu à l’invitation de l’Association Tapis Vert pour l’amour qu’il porte à Saly et à l’Afrique, à travers le FESTIVAL DES VIEILLES PIROGUES.

Partie en Europe pour faire valoir la promotion culturelle de leur pays natal les « Frères TOURE » ont fait un retour en puissance. Le groupe invite la nouvelle génération à travailler plus leur contenu musical en hommage aux enfants et la lutte sénégalaise , Touré Kounda à travers leur nouvel album caricature le Sénégal sous toutes ses facettes.

Suite à un point de presse très riche et très ouvert, le groupe a fait une belle prestation ayant valu le sacrifice d’un déplacement PARTOUT-SALY.

Selon Iboulaz le président de l’association Tapis Vert : « l’origine du festival était une envie de pouvoir inviter un groupe rencontré au Festival de Jazz de Saint Louis, le groupe Takeifa. A l’époque j’étais touriste, j’ai proposé au groupe de faire quelque chose d’innovante sur la petite côte. Le projet a été lancé comme ça. La première année on a commencé par un concert; d’année en année c’est devenu le festival des vieilles pirogues, un clin d’œil au festival des vieilles charrues qui se produit en Grande ‘Bretagne dans ma ville natale, j’en garde de bons souvenirs.
On a commencé le festival il y a 5 ans, avec les années on arrive à franchir les étapes, agrandir et même proposer des spectacles de plus en plus évolués.  L’exemple typique est juste celui de cette sixième édition.
Nos partenaires sont principalement le public et les bénévoles. De même des échanges matériels se font avec certains qui nous aident à mettre en place le site en 48h ; nous n’avons pas de partenaires financiers juste  l’aide du ministère de la culture et de l’institut français qui a  fait venir Touré Kounda ».

 

 

 

 

 

 

A Propos de l'auteur



palm
palm
palm
palm